Témoignages : Nice, Noël 2016 tout en sécurité

C’est reparti, ouverture du village de Noël sous haute surveillance, de 11 heures à 21 heures, Place Masséna ainsi qu’au niveau du jardin Albert 1er, jusqu’au 2 janvier 2017. De nouvelles mesures de sécurité ont été exigées pour une fin d’année très spéciale. Sur le même thème: Camion fou à Berlin: Au moins 9 morts, des dizaines de blessés.

 

 village-de-noel-nice-2

 

Si beaucoup de manifestations ont été annulées après l’attentat du 14 juillet dernier, le village de Noël est bien présent. Un besoin pour chacun de voir la ville s’illuminer au moment des fêtes. « S’ils avaient annulé ce moment de l’année, je pense que je serai devenu fou; il ne faut pas se laisser avoir par tous ces attentats, il faut être plus fort (…)», témoigne André, un jeune retraité.

 

La mise en place d’une palissade pour fermer le village permet de stopper net un véhicule léger et d’arrêter — quasi instantanément — un poids lourd, par exemple. Une forte augmentation également des effectifs et des dispositifs est prévue pour le contrôle de cinq accès, comme l’explique un agent de sécurité: « nous sommes onze au total, équipés avec des détecteurs de métaux, afin de déceler les objets dangereux à chaque portique comme dans un aéroport ». L’espace restauration place Masséna, délimité et protégé par l’installation de 20 blocs de béton de 2.4 tonnes, peints en rouge, accueillent un sapin de Noël chacun. Comme chaque année, la Police Municipale assure au sein du village une présence quotidienne. La Police Nationale effectue des patrouilles à l’intérieur du village, en complément des patrouilles militaires de l’Opération Sentinelle. La Vidéo-protection est constituée de 45 caméras sur le site et ses abords, commandées directement par les opérateurs du Centre de supervision urbain. Les spectacles gratuits destinés aux enfants se feront dans l’enceinte du théâtre de Verdure.

 

Une sécurité aux avis partagés

Les commerçants se réjouissent au constat du renforcement quant au nouveau dispositif de sécurité, comme Thomas Stéphane qui tient le chalet Bar à Huître : « C’est la cinquième année que j’expose au village de Noël. Je suis conscient que cette année soit différente avec sûrement moins de monde, la peur en plus, mais la mise en place d’une sécurité renforcée était, à mon avis, nécessaire. Beaucoup de personnes m’en parlent, ils se sentent rassurés. Je pense qu’il leur fallait cela pour passer de bonnes fêtes et flâner sans pression ».

 

Des mesures voulues « rassurantes »

« Oui, il est important que les gens se sentent protégés. Je pense qu’il était nécessaire de renforcer la sécurité plutôt qu’annuler le village sinon la Terre s’arrête de tourner, et nous ne faisons plus rien », confie Maurice Soler, du chalet Socca. Mais leur voisine n’est pas de cet avis. Pour Véronique qui tient le chalet Le Rendez-Vous, rien ne peut empêcher un attentat. « Je ne suis pas au courant des mesures, je sais juste que c’est surtout le jardin Albert 1er qui va être protégé, ça veut dire quoi ça ? Que nous, sur la place, on peut sauter ? Après je pense que ça va être le bazar, de longues heures d’attente aux portiques pour rentrer, par exemple. À la fin, les gars de la sécurité feront de moins en moins attention. De toute façon, c’est pas tout ce dispositif qui dissuadera un terroriste (…)».

 

Avis mitigés, quelques incertitudes et une légère crainte

« Je ne vais pas avoir la conscience tranquille malgré toute la sécurité mise en place. Mais on ne peut pas arrêter de vivre, il faut vivre tant pis pour la peur; il faut se dire que ce qui doit arriver arrive (…)», insiste Marjorie une jeune maman, assistante maternelle. À l’occasion des fêtes de fin d’année, en 2016, la Ville de Nice se pare d’un lumineux et blanc manteau, saupoudré d’une couche de glace qui couvre l’ensemble de la ville. Des sapins blancs illuminés, multicolores, réchauffent le cœur des Niçois. Une année vraiment pas comme les autres…

 

Mathilde Dandeu © PAM 2016

 

En savoir +

Marathon Nice-Cannes 2016: Hommage aux victimes des attentats

Nice: une compilation pour les victimes de l’attentat

Attaque à Nice: fil des évènements

Attaque à Nice: allocution de François Hollande

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

NEWS

  • Rencontre avec Max Papeschi (Milan), auteur, réalisateur et artiste graphique engagé, la quarantaine flamboyante, le temps d’une interview dynamite. Voyage cynique au cœur d’«un cauchemar collectif» dans l’air du temps. Destination «Planète Papeschi», âmes sensibles s’abstenir. Par Marion Calviera   Punch liner n°1   Un saut vers l’inconnu Après avoir travaillé en tant qu’auteur et
    L’artiste polyvalente australienne Justine Khamara est une magicienne. Diplômée du Victorian College of the Arts, à Melbourne, en 2003 — avec les honneurs de ses professeurs —, son univers oscille entre photographie, sculpture et architecture visuelle, pour une griffe immédiatement reconnaissable.     Maître en l’art de la distorsion, de la destructuration, le talent de

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

Chroniques de l'Eau