Surréalisme: Wojciech Grzanka, «Tout est dans ma tête»


#Pologne

Wojciech Grzanka aka Voogee est un photographe-web designer, né en 1981 dans une petite ville nommée Jelcz-Laskowice, en Pologne. L’artiste est notamment réputé pour ses manipulations d’images et une série de photographies surréalistes «  It’s All In My Head » (« Tout est dans ma tête »), déclinant en plusieurs étapes la lutte individuelle que l’homme entretien avec lui-même.

 

La quête de Wojciech Grzanka ? Nous montrer la plupart des éléments invisibles à l’origine de nos souffrances et de notre évolution.

 

 

Dalì, Magritte, Sosno, et Da Vinci, mais sauce polonaise numérique…

 

En tant que web designer, Wojciech Grzanka travaille avec un groupe d’amis pour le studio “Helldesign” même si sa passion première reste le photomontage surréaliste. Ses photos sont présentées sur différentes plate-formes artistiques et de nombreux sites web dédiés aux arts visuels ainsi qu’à la photographie numérique.

 

Ses photomontages s’inspirent de sa vie, des obstacles rencontrés, des blessures et des éléments marquants gravés sur son parcours, entouré d’individus, de pensées, et de musique. L’image, une passion pour laquelle Wojciech Grzanka ne se sépare jamais de son appareil photo, un Canon dSLR.

 

Ses travaux sont ensuite traités dans Photoshop (CS3) où l’artiste développe alors son univers fantasmagorique mais également thérapeutique. Lorsqu’on demande à l’artiste « Comment créez-vous vos images ? », généralement ce dernier répond : « Tout est dans ma tête ».

 

Cliquez sur une image pour activer le diaporama

 

Marion Calviera

© PAM 2013-2017

NEWS

  • Minthé Interview Qui Suis-Je ?   «Une personne sur dix dans notre monde n’a pas accès à l’eau, le plus basique, le plus vital des besoins humains. Une privation que nous, Occidentaux, n’imaginons pas endurer plus de 12 heures consécutives.  Un fait, 663 millions de personnes sur cette planète manquent d’eau. C’est une réalité, une
    Surprise des yeux   Dans une baignoire ou par le biais de ses montages photographiques, l’ancien acteur de film d’horreur, Robert Gligorov, dévoile son monde intérieur, des images exprimant ses fantasmes de mutation.     L’art ne fait qu’imiter la nature   D’origine macédonienne, Robert Gligorov est le Docteur Frankenstein de l’art mutant. Lui aussi

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

Chroniques de l'Eau