L’Hebdo #01: point presse du 26 février 2017

L’Hebdo

L’actu en un clin d’œil par Mathilde Dandeu

 

 

Sondage : Mai 2017, duel Marine Le Pen versus Emmanuel Macron ?

Selon un sondage Kantar Sofres Onepoint publié le 26 février dans le Figaro, l’alliance conclue mercredi avec François Bayrou profite au leader d’ En marche!. 7 % d’intentions de vote au premier tour pour la présidente du Front national (+ 2 points par rapport à la précédente enquête de janvier 2017) et 25 % pour le leader d’ En marche! (+ 4). « L’électorat MoDem qui aurait pu se disperser parmi plusieurs autres candidats semble assez bien canalisé par l’offre d’En marche ! », a déclaré Emmanuel Rivière, directeur général du pôle Opinion de Kantar Sofres. En tête pour la victoire, Emmanuel Macron prend désormais soin de ses dires, après ses propos polémiques autour de « la colonisation (…), une partie de l’histoire française. Pour se faire pardonner, il a donc présenté ses excuses lors d’un discours, samedi 18 février, au Zénith de Toulon. Le candidat ovni a remplacé les termes « crimes contre l’humanité » par « crime contre l’humain », rappelant le « travail formidable » réalisé à l’époque de l’Algérie française, par des individus «  formidables ». Ce dernier a demandé « pardon ».

 

Marine Le Pen en pleine forme !

Marine Le Pen n’est épargnée par ni par les banques, ni par la presse, ni par ses adversaires, dans ces mois intenses vers la conquête de l’Elysée. Une candidate qui veut montrer une image juste et sans tâche du FN, sans complot mais incontestablement contradictoire. Refusant de porter le voile au Liban lors de sa rencontre avec le Grand Mufti de Beyrouth, cette dernière a écourté sa visite. Dans un communiqué, l’autorité religieuse affirme pourtant que Marine Le Pen avait été informée par avance de cette obligation; elle n’avait pas annulé pour autant sa visite en amont. Par ailleurs, le 24 février, la présidente du Front Nationale a également refusé de se rendre devant les enquêteurs pour être entendue sur l’enquête autour d’emplois fictifs — concernant ses assistants parlementaires; des budgets suspectés de détournement pour servir les intérêts politiques de son parti, plutôt que les fonctions parlementaires auxquelles cet argent était initialement destiné.

 

François Fillon, l’affaire continue

Trois semaines que les médias ne parlent que de lui et de son épouse, soupçonnée d’avoir été rémunérée entre 1998 et 2007, comme attachée parlementaire de son mari ou de son suppléant Marc Joulaud, sous couvert d’enveloppes supposées réservées aux équipes parlementaires. Pénélope Fillon aurait perçu environ 500 000 € par le biais d’emplois supposés fictifs.  Le Parquet National Financier soupçonne a ouvert une enquête préliminaire le 25 janvier dernier pour « détournement de fond publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits ». François Fillon se défend affirmant alors sur TF1 que cet emploi est légal et fait appel à des juristes pour dénoncer un coup d’État institutionnel,  rapporte le journal Atlantico. Les juristes pointent du doigt un complot entre le gouvernement et les journalistes afin d’éradiquer François Fillon de la campagne présidentielle. Chantage, véritable implication ? Où en est l’enquête ?  Alors qu’il espérait enfin en revenir au fond en présentant samedi son programme à Aubervilliers, François Fillon voit à nouveau sa campagne percutée par la justice. 

 

(DR)

 

Le prix du tabac à rouler s’enflamme

Après deux ans de pause, les taxes sur le tabac ont augmenté lundi dernier. Le prix du tabac à rouler grimpe de 15%, soit environ 1€ par paquet. Pour le prix des cigarettes, en revanche, rien de change; à l’exception de la marque Camel, dont le tarif augmente désormais de 6,90 à 7 euros. Après le vote de la loi de financement de la Sécurité Sociale, à l’automne dernier, deux nouvelles taxes sont entrées en vigueur : la première concerne le tabac à rouler; la deuxième cible le secteur de la distribution. Le tabac à rouler est 30% moins cher que les paquets de cigarettes incitant les jeunes et les petits budgets à fumer. En savoir +

 

Washington : Donald Trump, « la Suède ? Un attentat ? Qu’est-ce qu’il a fumé ? »

Le président des États-Unis a évoqué un attentat qui se serait produit samedi dernier en Suède. Le hic ? Il n’a jamais eu lieu ! « Regardez ce qui se passe en Allemagne, regardez ce qui s’est passé hier soir en Suède. La Suède, qui l’aurait cru ? La Suède. Ils ont accueilli beaucoup de réfugiés, et maintenant ils ont des problèmes comme ils ne l’auraient jamais pensé », voilà ce qu’aurait déclaré le président pendant son discours en Floride. Rapidement l’information fait le tour du web et de Twitter… les moqueries sont multiples notamment de la part de l’ex premier ministre suédois Carlt Bildt :  « La Suède ? Un attentat ? Qu’est-ce qu’il a fumé ? »; Gunnar Hokmark, eurodéputé suédois, a retwitté un message d’un compatriote: « Hier soir en Suède, mon fils a laissé tomber son hot-dog dans le feu de camp. C’est tellement triste. »; « Mais comment [Trump, NDLR)] a-t-il pu le savoir ? ».
Selon des sources proches du président ce ne serait pas la première fois que l’administration Trump évoque des attaques terroristes inexistantes. La Maison-Blanche a indiqué dimanche dernier que «M. Trump faisait seulement référence à une augmentation du taux de criminalité en Suède et non à un attentat lorsqu’il a évoqué la situation migratoire dans ce pays. Ce qui semble exagéré (…)». Pas très commode pour un président qui déteste soi-disant les mensonges.

 

Madrid : la fin des voitures en ville ?

Voilà un véritable défi pour un pays dont le culte de la voiture est bien connu, un moyen de transport favorisé par la construction de grandes infrastructures routières, des anneaux de circulation sans feux, des voies rapides ou tunnels permettant de ne pas être bloqué dans les bouchons.
Inés Sabanés, conseillère municipale chargée de l’écologie et de la mobilité à déclaré au journal « Le Monde » : « Cela a provoqué un effet d’appel. Depuis 2010, Madrid dépasse de manière réitérée les niveaux de dioxyde d’azote (NO) autorisés par l’Europe et recommandés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS)
La mairie et le gouvernement doivent prendre des mesures radicales afin de limiter les voitures mais aussi faire baisser le pic de pollution.  Des tarifs différenciés concernant le stationnement sont entrés en vigueur ainsi qu’une augmentation des taxes visant les véhicules haut de gamme. En savoir +

 

Audimat : César 2017, focus sur les victoires du cinéma français

Une année peu flatteuse pour les César avec une chute de téléspectateurs remarquée, soit 1,9 millions à suivre l’émission contre 2,5 millions l’an dernier. George Clooney était présent pour faire monter le pic d’audience,  « Césarisé d’Honneur », à l’âge de 83 ans, standing ovation pour Jean-Paul Belmondo, entouré de ses proches du 7e art, sous le regard de sa fille Stella. Le pic de téléspectateurs est finalement passé à 2,3 millions, lorsque George Cloo­ney, a suggéré une « ovation » au public pour son modèle, Jean-Paul Belmondo.

La suite des évènements de la soirée

 

 

© PAM 2017

 

À LIRE

Enquête: Trump ne «trumpe» pas les Françaises

La peopolisation des politiques met-elle fin à la démocratie ?

Témoignages: Citoyens et peopolisation de la vie politique

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

NEWS

  • Minthé Interview Qui Suis-Je ?   «Une personne sur dix dans notre monde n’a pas accès à l’eau, le plus basique, le plus vital des besoins humains. Une privation que nous, Occidentaux, n’imaginons pas endurer plus de 12 heures consécutives.  Un fait, 663 millions de personnes sur cette planète manquent d’eau. C’est une réalité, une
    Surprise des yeux   Dans une baignoire ou par le biais de ses montages photographiques, l’ancien acteur de film d’horreur, Robert Gligorov, dévoile son monde intérieur, des images exprimant ses fantasmes de mutation.     L’art ne fait qu’imiter la nature   D’origine macédonienne, Robert Gligorov est le Docteur Frankenstein de l’art mutant. Lui aussi

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

Chroniques de l'Eau