Natacha Lesueur : «Exotic Tragédie», le grand détournement

La Galerie de la Marine à Nice accueille l’exposition «EXOTIC TRAGÉDIE» de Natacha Lesueur, du 28 février au 30 mai 2015. Focus sur les variations plasticiennes d’une photographe diplômée en 1994 de la Villa Arson, lauréate de la Villa Médicis à Rome, fascinée par la féminité et ses excès. L’artiste vit et travaille aujourd’hui entre Paris et la Côte d’Azur.

 

natacha-lesueur-une

« Cette photographie est une collaboration avec Bruno Pelassy, artiste d’origine niçoise décédé en 2002, qui bénéficie actuellement d’une rétrospective au CREDAC à Ivry », nous a confié l’artiste. « Elle sera exposée parmi trois autres du projet au Mac Val pour l’exposition « Chercher le garçon » qui ouvrira ses portes le 6 mars prochain ». Photo © Natacha Lesueur & Bruno Pelassy, 2000, (50×50 cm, épreuves lambda fujiflex).

 

Une mise en scène de l’identité féminine et ses superpositions incarnée par une icône, une «figure de l’excès», l’actrice brésilienne Carmen Miranda. Ainsi, Natacha Lesueur revisite l’univers du burlesque façon Hollywood jusqu’à atteindre les limites de l’absurde, en vue de dénoncer les abus d’une véritable croisade des stars de cinéma en quête de distinction et de jeunesse éternelle, grâce à la proposition d’une série à la griffe Pop Culture. L’exposition niçoise comprend également une série de 4 céramiques.

 

 

 

Une photographie récurrente

 

Interroger le rapport entre l’art, la matière et l’outil

 

Une mise en scène de situations absurdes où le hasard n’existe pas. Ici, c’est le détail qui compte. Carmen Miranda se glisse dans la peau d’une diva prisonnière de son image, adepte du «Trop Peu!». Une femme-façade enfermée dans la projection d’un rêve de grandeur en dehors de toute réalité. Une âme grotesque, «figée», cryogénisée dans la matière, quelque part entre luxure et opulence… «Icône de l’exotisme fabriquée par Hollywood, le double de Carmen est réinterprété par Natacha Lesueur qui lui donne une nouvelle réalité». La réplique de l’actrice en quête d’une identité improbable révèle, selon Natacha Lesueur, une tragédie exotique appuyée par les origines de son modèle au sang latin, au sang chaud. Une obsession, représenter la femme dans une formule dénaturée, dénuée de sens, une femme-objet, une femme-ceintre, «manipulée par le cinéma et la photographie».

 

 

 

Détourner les principes et les codes sociaux

 

Simulations de scarifications, food art, mutations, cisélations, jambes en collants ou encore têtes casquées de denrées alimentaires, en tant que plasticienne avisée, Natacha Lesueur est une virtuose de concept fondamental de l’image à composer «comme un tableau». Concernant son travail de recherche, l’artiste envisage la photographie comme «le vernis sur un long procédé de maturation, de fabrication et de construction». Décors, costumes, éclairages studio, Natacha Lesueur est une femme polyvalente qui s’implique dans son concept de la phase d’inspiration à la dernière seconde de sa réalisation.

 

Une résonance entre les œuvres

 

En tant que «matériel d’une grande plasticité», l’aliment possède un angle visuel inspirant pour la créatrice. «L’aliment est porteur d’une symbolique très forte». Natacha Lesueur aborde l’objet comme une «parure», corollaire de l’esthétique des formes, de l’apparence, en tant que «construction du sujet», selon l’artiste, aboutissant à «une matière de corps», «une matière magma».

 

 

 

Information pratiques

« EXOTIC TRAGÉDIE »
Exposition NATACHA LESUEUR


Du 28 février au 30 mai 2015

Galerie de la Marine
59 quai des Etats Unis, 06300 Nice
Renseignements : +33 (0)4 93 91 92 91 ou www.nice.fr/
Ouvert tous les jours sauf le lundi, de 10 heures à 18 heures.

 

La Galerie de la Marine est un espace d’expression dédié aux jeunes artistes émergents sur la scène nationale et internationale de l’art contemporain. Elle décerne également chaque année le Prix de la Jeune Création Contemporaine de la Ville de Nice et de la Fondation Bernar Venet, créé en 2009.

 

 

 

En savoir +

Accéder au site web de l’artiste : Natacha Lesueur

Accéder à sa page Facebook

 

Sur le même thème:

« Fallen Princesses » de Dina Goldstein : l’expo qui réveille les rêveuses

Numéro spécial Food Art : « Bon appétit »

 

© PAM 2015

NEWS

  • Minthé Interview Qui Suis-Je ?   «Une personne sur dix dans notre monde n’a pas accès à l’eau, le plus basique, le plus vital des besoins humains. Une privation que nous, Occidentaux, n’imaginons pas endurer plus de 12 heures consécutives.  Un fait, 663 millions de personnes sur cette planète manquent d’eau. C’est une réalité, une
    Surprise des yeux   Dans une baignoire ou par le biais de ses montages photographiques, l’ancien acteur de film d’horreur, Robert Gligorov, dévoile son monde intérieur, des images exprimant ses fantasmes de mutation.     L’art ne fait qu’imiter la nature   D’origine macédonienne, Robert Gligorov est le Docteur Frankenstein de l’art mutant. Lui aussi

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

Chroniques de l'Eau