Lundi 18 juillet 2016: Presse internationale et réactions

#Planète 
État d’urgence

Dernière mise à jour 13h53

eye– Point Presse –

 

NICE, France

Lundi 18 juillet 2016

Les chiffres:

 

84 morts dont 30 personnes en état d’urgence absolue:

18 personnes luttent contre la mort,

29 personnes en réanimation,

Le pronostic vital d’un enfant est engagé,

85 personnes hospitalisées depuis l’attaque,

300 blessés.

 

Lundi, à 11h45, une minute de silence a été observée sur Promenade des Anglais, au Monument du Centenaire. Le Premier ministre, Manuel Valls, est arrivé puis reparti sous les huées de la foule, pancartes brandies: #Hollandedégage. Pas d’union nationale, l’heure de la critique et de la colère, en France, a sonné: «Les terroristes, c’est vous!…», ont crié les plus mécontents sur le passage des représentants du gouvernement. Prémices d’une rentrée placée sous le signe de l’insurrection des citoyens et de l’opposition. Les premières provisions relatives à l’indemnisation des victimes devraient être versées par le Fonds de Garantie des victimes des actes de Terrorisme et d’autres Infractions (FGTI), à compter de la semaine prochaine.

 

Les dessinateurs rendent hommage aux victimes de l'attentat de Nice © europe1.fr

Les dessinateurs rendent hommage aux victimes de l’attentat de Nice © europe1.fr

 

Sept personnes placées en garde à vue — sans lien direct avec Daesh, pour l’heure, selon les autorités; des gardés à vue transférés vers les locaux de l’antiterrorisme à Levallois-Perret.  Trois personnes restent en garde à vue, à Nice. «Daesh ne ment pas, c’est la base de leur communication, s’ils revendiquent un attentat c’est qu’ils en sont responsables», selon une source BFM TV. «Les ordres sont parfois passés à l’oral, sans téléphone ni mail». Depuis le 14 juillet, plus de 500 personnes ont consulté des cellules psychologiques qui seront «maintenues aussi longtemps que nécessaire», a déclaré Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, dans la journée du 17 juillet. Les familles ont commencé à identifier les corps. Les hommages, le recueillement général et les messes se poursuivent aujourd’hui dans les Alpes Maritimes, à l’occasion du dernier jour de deuil national. Mais une colère sourde résonne à l’encontre du gouvernement socialiste. Elle se propage, visiblement, dans les foyers de toutes les grandes villes de France de même que sur l’ensemble des réseaux sociaux. «Tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois ne l’a pas été», a déclaré Nicolas Sarkozy, sans concession, invité sur le plateau de TF1. «Nous sommes en guerre, une guerre totale. Nos ennemis n’ont pas de tabous, pas de frontières, pas de principes. Donc, je vais employer des mots forts: ça sera eux ou nous », a-t-il expliqué, affirmant qu’une «autre politique est possible»; si «la main ne tremble pas». Centre de déradicalisation, cellule de renseignement dans les prisons françaises, isolement des détenus signalés radicaux, Nicolas Sarkozy entend prendre la tête de l’opposition dans un combat politique clairement amorcé depuis 24 heures. Un débat autour de la prolongation de l’état d’urgence se tiendra, mardi 19 juillet, à l’Assemblée nationale de même qu’au Sénat. Tensions à prévoir.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Sur le même thème:

◊ On y était ◊ Nicolas Sarkozy fait salle comble à Nice

Témoignage : prisons et recrutements jihadistes

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

NEWS

  • Minthé Interview Qui Suis-Je ?   «Une personne sur dix dans notre monde n’a pas accès à l’eau, le plus basique, le plus vital des besoins humains. Une privation que nous, Occidentaux, n’imaginons pas endurer plus de 12 heures consécutives.  Un fait, 663 millions de personnes sur cette planète manquent d’eau. C’est une réalité, une
    Surprise des yeux   Dans une baignoire ou par le biais de ses montages photographiques, l’ancien acteur de film d’horreur, Robert Gligorov, dévoile son monde intérieur, des images exprimant ses fantasmes de mutation.     L’art ne fait qu’imiter la nature   D’origine macédonienne, Robert Gligorov est le Docteur Frankenstein de l’art mutant. Lui aussi

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

Chroniques de l'Eau