Flashback: L’interview, Leonard Cohen raconté par son fils

#RIPLEONARDCOHEN

 

Paris

Flashback
27 septembre 2014

 

Adam Cohen, fils du mythique Leonard Cohen, revient sur le devant de la scène avec un quatrième album. Retour aux sources grâce à «We go home», opus dont la sortie est programmée en même temps que celui de son père (« Popular Problems »).

 

«Il va m’éclipser en un rien de temps !», plaisante Adam Cohen. Rencontre avec un quadra qui déboîte, contemporain à souhait, entouré par son équipe de musiciens, après une folle journée marathon qui s’achèvera par un live sur l’antenne de RTL.

 

Rencontre avec le musicien Adam Cohen à l'occasion de la sortie de son quatrième album "

Rencontre avec le musicien Adam Cohen à l’occasion de la sortie de son quatrième album « We go home » (DR)

 

Fidèle à sa cigarette électronique, chapeau vissé sur la tête, le musicien sur les traces de son père revient sur son enfance: « bohémienne, privilégiée, entourée de légendes de la musique…». Tout un tas de souvenirs qui l’ont inspiré pour cette oeuvre marquée par l’ADN paternel. Le destin aurait-il pu en décider autrement pour ce polyglotte (anglais, français, espagnol et grec) qui a grandi entre la France et le Canada ? « L’industrie du disque à Los Angeles a été une évidence, j’ai donc choisi, après mes études aux Etats-Unis, d’y rester. Mon père habite la même rue que moi, ma sœur également… C’est dur de revenir au froid maintenant que j’habite à Los Angeles ! »

 

« J’essaye d’honorer le terrain esthétique, d’être digne de ma position dans l’enceinte de l’entreprise familiale. J’ai trouvé ma voie et maintenant je lève ma voix » (Adam Cohen)

 

« We go home » a tout pour réussir : refrains entraînants, voix légèrement rauque et suave d’Adam Cohen nous emportent dans un autre univers. Notre coup de cœur ? Le très beau morceau « Love Is ». Chroniques d’un succès garanti pour cet album réalisé en anglais. « J’ai fait un seul disque en français et il n’a pas fonctionné du tout, malgré le clip avec Virginie Ledoyen qui était super. Cet album m’a plu, mais ce n’était pas le cas de tout le monde, hélas. Je crois que ma carrière est en anglais, la langue que je maîtrise le mieux est de loin celle de Shakespeare. L’entreprise familiale est anglophone : il est naturel que je me concentre sur une écriture en anglais », concède le Canadien.

 

Retour aux sources, littéralement, pour l’artiste qui s’est exilé dans les maisons familiales qui l’ont vu grandir. « Je voulais réduire le stress, entouré de ma famille, des souvenirs d’enfance, des souvenirs de la personne que je voulais devenir quand j’étais plus jeune. Cette version est vraie, naturelle. Au lieu de fabriquer des performances, je les ai captées, capturées » explique-t-il.

 

Rien au hasard…

 

Adam Cohen n’est pas du genre à se satisfaire d’un travail qui ne l’emporte pas complètement. C’est pourquoi « We go home » a été repris à zéro, pour connaître une seconde vie, plus fidèle à l’identité de l’artiste. « La première version de  ‘We go home’ était très mauvaise, je ne l’ai pas réussie. On sentait l’envie de plaire, mon anxiété dans la voix. J’avais l’angoisse de ne pas satisfaire l’attente du public, après le succès de mon précédent album, ‘Like a man’ en 2012 » (100 000 exemplaires, NDLR). Malgré le soutien de son entourage, et même celui de Leonard Cohen, Adam a souhaité tout reprendre de zéro. Il a donc été nécessaire de remotiver toute l’équipe. « C’est comme un rencard qu’il faut recommencer, ça prend du temps. C’est loin d’être neutre, mais la victoire est encore plus satisfaisante. »

 

Un bon morceau doit dans la tête, dans le cœur. Une chanson, pour moi, c’est un véhicule. La musique doit pouvoir vivre dans l’esprit d’un autre (Adam Cohen)

 

Dans 40 ans, Adam Cohen sortira-t-il un album comme vient de le faire son père ? « Si j’ai la chance de pouvoir sortir un disque à 80 ans, ce sera un témoignage robuste du fait que j’aurai réussi à me construire une carrière, plutôt que de pratiquer un simple hobby », affirme l’artiste — le regard rieur, l’oeil ténébreux et la voix envoûtante. Ce dernier travaille actuellement à la création d’une pièce de théâtre rendant hommage à la vie et l’œuvre de Leonard Cohen. « Un projet qui commence à mûrir », précise-t-il.

 

Adam Cohen - We Go Home_AlbumCover

Informations pratiques

Album « We go home » chez Cooking Vinyl

Une tournée européenne puis canadienne sont toutes deux programmées d’ici la fin de l’année. Le disque devrait sortir en Amérique du Nord prochainement, et la tournée européenne devrait reprendre dès le mois de février, dont un concert en France le 3 février 2015 au Café de la Danse.

Retrouvez Adam Cohen sur Facebook et Twitter 

© PAM 2014

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

NEWS

  • Minthé Interview Qui Suis-Je ?   «Une personne sur dix dans notre monde n’a pas accès à l’eau, le plus basique, le plus vital des besoins humains. Une privation que nous, Occidentaux, n’imaginons pas endurer plus de 12 heures consécutives.  Un fait, 663 millions de personnes sur cette planète manquent d’eau. C’est une réalité, une
    Surprise des yeux   Dans une baignoire ou par le biais de ses montages photographiques, l’ancien acteur de film d’horreur, Robert Gligorov, dévoile son monde intérieur, des images exprimant ses fantasmes de mutation.     L’art ne fait qu’imiter la nature   D’origine macédonienne, Robert Gligorov est le Docteur Frankenstein de l’art mutant. Lui aussi

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

Chroniques de l'Eau