Il était une fois l’église des neuf fantômes

La légende des esprits urbains hantent de nombreux lieux saints autour de la planète, toutefois, une église dans le monde propose un concept unique, L’Église des neuf fantômes, en République Tchèque.

 

Photo © glasgowliving.today

L’église des neuf fantômes – The church of the nine ghosts © Jakub Hadrava

 

Une église abandonnée ‘hantée’ par d’étranges figures drapées, assises, méditant, errant, priant ou se lamentant sur les bancs poussiéreux, portant en leur sein la bannière de la Croix.

 

L’artiste Jakub Hadrava donne naissance à une légende

 

D’inquiétants êtres règnent au cœur d’une installation artistique unique à caractère symbolique, histoire de récolter des fonds en vue de préserver la structure d’un bâtiment datant de l’époque médiévale et le préserver d’une destruction totale. À l’origine, la bâtisse se prénommait L’Église St George, lieu déserté depuis l’effondrement d’une partie du toit durant un service funéraire, en 1968.

Attribuant le malheureux incident à une malédiction, la congrégation superstitieuse de l’Église Tchèque du petit village de Lukova et ses fidèles abandonnèrent la structure aux lois de la nature. Pendant plusieurs décennies, les travaux artisanaux de menuiserie et les stucs originaux de St George se sont considérablement détériorés.

 

 

L’artiste local, Jakub Hadrava, a donc décidé de protéger une partie du bâtiment grâce à un concept: la création de neuf sculptures en plâtre, fantômes encapuchonnés, silencieux, inquiétants, ramenés à la «vie» via une mystérieuse lumière. La machine de la légende urbaine se met alors en place, l’artiste assure le buzz, les touristes se pressent pour visiter un lieu désormais mythique et rentable.

Depuis la création de l’installation, de nouvelles créatures mystiques d’une nature inconnue se sont invitées à la danse des fantômes dans ce temple définitivement intemporel, lieu de culte paradoxalement solennel et sombre, aujourd’hui livré à la fantasmagorique des gardiens de l’espace et du temps.

 

 M

© PAM 2013-2018

Enregistrer

NEWS

  • Rencontre avec Max Papeschi (Milan), auteur, réalisateur et artiste graphique engagé, la quarantaine flamboyante, le temps d’une interview dynamite. Voyage cynique au cœur d’«un cauchemar collectif» dans l’air du temps. Destination «Planète Papeschi», âmes sensibles s’abstenir. Par Marion Calviera   Punch liner n°1   Un saut vers l’inconnu Après avoir travaillé en tant qu’auteur et
    L’artiste polyvalente australienne Justine Khamara est une magicienne. Diplômée du Victorian College of the Arts, à Melbourne, en 2003 — avec les honneurs de ses professeurs —, son univers oscille entre photographie, sculpture et architecture visuelle, pour une griffe immédiatement reconnaissable.     Maître en l’art de la distorsion, de la destructuration, le talent de

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

Chroniques de l'Eau