Hydromancie, «observer les ondulations dans l’eau»

L’hydromancie s’appréhende comme un art divinatoire pratiqué pour percevoir le présent et l’avenir. Selon la définition du dictionnaire Larousse, l’hydromancie est un support de divination qui consiste à «observer le comportement d’objets lancés dans l’eau».

 

 

Photo © Pinterest / sphere-fountain.com

 

L’interprétation du message réside dans la forme choisie — établissement d’une convention mentale faisant office de protocole symbolique —, sous laquelle se manifeste, par la forme, le jet ou le filet d’eau.

 

Hydro = eau,
Mancie = divination,
Hydromancie = méthode de divination par l’eau.

 

1893: Madame Blavatsky hierarchise les Elementals, Daemons ou Démons de la Nature dans le langage occidental. Photo © http://www.think-aboutit.com

 

Une connaissance réservée aux initiés, aux sages, théurges et thaumaturges, des temps anciens. Ainsi, les premières traces de la divination par l’eau remontent à 3000 ans avant Jésus-Christ, voire plus. Exploitée au cœur de a civilisation sumérienne vénérant le dieu Enki ou dieu de l’Eau, de la sagesse, de la connaissance et de la divination, les temples dédiés à cette divinité comprenaient des bassins sacrés, destinés à la lecture des ondulations qui se dessinaient à la surface de l’eau. «Les prêtres versaient de l’huile pour interpréter les formes qu’elle prenait en s’étalant», rappellent les ouvrages ésotériques.

 

H20 = Élément divin teinté clair obscur, instable mais immuable.

En tant que composante de la vie, aussi loin que remonte le point de départ de l’anthropologie cosmique, l’eau incarne un élément fondamental de la Genèse. On dit que le Souffle Divin murmure à la surface de l’Eau, de même qu’en ses insondables abysses; où reposent les origines de la Vie; autrement dit, la Mémoire de la Création. Occultistes, philosophes hermétiques et théurges de l’Antiquité redoutaient souvent l’élément Eau plus que l’élément Feu, pour sa bipolarité, sa bisexualité spirituelle et surnaturelle — comprendre tantrique (ou 4e Dimension). Inde, Tibet, Japon, Siam, et autres contrées païennes de l’Antiquité, ont toujours exploité cette technique de communication, naturelle, spirituelle, avec l’élément Eau; force élémentaire cyclique, simultanément dévastatrice et purificatrice, corollaire sacré de l’élément Terre.

 

Hylozoïsme ou doctrine philo de la matière vivante (entité)

Dans l’ouvrage moderne de référence Isis Dévoilée (Volume I, partie 2, éditions Adyar Science, 1913), la connaissance de la théosophe Helena P. Blavatsky ou Madame Blavatsky — leader international à l’origine du mouvement New Age ayant passé sa vie à voyager pour découvrir et apprendre des sages de la planète — rappelle l’évocation ancestrale des Mâdans (Elementals ou forces élémentaires de la nature), démons, esprits malins agissant en collaboration avec les sorciers malicieux, en Inde antique. Hindouistes et Tibétains font ainsi référence au Koutti-Shattan, farfadet, démon de petite taille possédant un pouvoir accordé par Shiva, se mouvoir du Feu à l’Eau et de l’Eau au Feu, à sa convenance.

 

Lorsque Koutti-Shattan n’est pas présent dans le Feu, il se trouve dans l’Eau.

 

Madame Blavatsky évoque, par ailleurs, une deuxième forme d’esprit incarnant l’Eau, le Koumil-Mâdan (ondine), «éclatant comme une bulle», esprit de l’Eau gai, collaboratif, un lutin joyeux, dynamique, vivace, possédant la compétence de faire tomber la pluie, d’offrir une divination dans le présent et l’avenir. Le Koumil-Mâdan se manifeste dans les tsunamis, il est également responsable des inondations et des noyades. Pour Minthé, chamane, invitée du mois People Act, «l’esprit de la Mer est à la fois dominant et pacifiste (…)». Une force difficilement contrôlable par l’Humanité (marées, déluges…).

Dans les secrets des traditions ancestrales révélées à Minthé, «ces chaman(e)s, Jésus, ou autres, ne contrôlent pas l’esprit de l’Eau ou l’esprit de la Mer. On ne peut pas contrôler les éléments, on peut négocier avec eux. La subtilité a son importance (…). La subtilité a de l’importance, parce que ce n’est pas une croyance religieuse ou autre, c’est une question de dignité, de ne pas accepter que le mal soit fait devant tes yeux (…)». Minthé ne souhaite jamais parler en termes de maîtrise des éléments mais de «dialogue avec eux c’est important (…)», clarifie-t-elle. La théosophe Helena P. Blavatsky explique, concernant la sagesse des peuples antiques, que l’Ascension d’un cœur pur doté d’un esprit pur permet au mystique d’accéder au Plan Divin; à ses pouvoirs, au plan terrestre.

 

 

Photo © thespiritscience.net

 

Un art divinatoire archaïque

Un art divinatoire archaïque, autrement dit datant d’une période antérieure à Pythagore — naissance ‎vers 580 av. J.-C. à Samos, une île de la mer Égée au sud-est d’Athènes; mort vers 495 av. J.-C., à l’âge de 85 ans —, l’hydromancie trouve sa source originelle dans la nature grâce à l’observation des ondulations visibles sur les lacs, les rivières, en fonction de la forme des vagues ou encore, parmi les techniques les plus prisées, à partir de l’eau jaillissant ou coulant des fontaines — selon la philosophie hermétique occidentale, par exemple.

De nos jours, le fait de saupoudrer la surface de l’eau d’une pincée de sable (certains voyants n’hésitent pas à employer de la farine à la surface d’un bol d’eau) permet d’extraire l’essence d’un message de nature divine — en communion avec les forces élémentaires de la nature et celles de l’eau. «Pourquoi l’usage de farine ? Saupoudrée sur l’eau, la farine permet d’obtenir une forme qui persistera assez longtemps à l’œil pour être interpréter en tant que forme. Une petite astuce pour mieux pratiquer la voyance par hydromancie», témoignent aficionados de la méthode et voyants professionnels.

«L’hydromancie présente une ressemblance avec la catoptromancie car l’effet hypnotique de l’eau est très fort, d’où les visions provoquées par elle», précise un site de voyance. «Voici une façon de faire pour avoir une réponse à une question posée: on se munissait d’un anneau suspendu à un fil, puis on le plongeait dans un récipient rempli d’eau; si l’anneau bougeait, alors la réponse était positive si il restait immobile la réponse était négative. Ce procédé était utilisé par la pythie de Delphes, en complément de l’inspiration par le laurier et de l’observation des flammes brûlées dans l’encensoir. Pour situer dans le temps une prédiction effectuée par hydromancie, il est dit de lancer une pierre dans un lac, une rivière ou une mare et de compter le nombre de cercles créés par celle-ci, suivant la question, le cercle représente: les années, les semaines ou les jours. Cette méthode de divination est très ancienne, car on a retrouvé dans une fontaine antique des disques de plomb de l’époque gauloise…».

 

Chroniques de l’Eau par Marion Calviera © PAM 2017

 


 

Exemple de symboles et leur interprétation:

«Si le filet forme un S c’est synonyme de de tromperie, de personne qui nage entre deux eaux et joue un rôle face à nous,
Un J c’est l’amour alors qu’un L c’est plutôt le contraire en ce qui concerne le couple à savoir le fait de se tourner le dos mais c’est aussi la notion d’obligation de faire une chose.
Un bateau symbolisera un voyage,
Des ailes d’ange symboliseront la protection
Un cercle symbolisera la perfection, une réponse très positive à sa question,
Un arbre symbolise ce qui se construit, la stabilité,
Un diable ou un monstre c’est le danger,
Une main indique la présence d’un proche apte à apporter son aide, sa contribution à un projet. Un soutien moral.»

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

NEWS

  • Minthé Interview Qui Suis-Je ?   «Une personne sur dix dans notre monde n’a pas accès à l’eau, le plus basique, le plus vital des besoins humains. Une privation que nous, Occidentaux, n’imaginons pas endurer plus de 12 heures consécutives.  Un fait, 663 millions de personnes sur cette planète manquent d’eau. C’est une réalité, une
    Surprise des yeux   Dans une baignoire ou par le biais de ses montages photographiques, l’ancien acteur de film d’horreur, Robert Gligorov, dévoile son monde intérieur, des images exprimant ses fantasmes de mutation.     L’art ne fait qu’imiter la nature   D’origine macédonienne, Robert Gligorov est le Docteur Frankenstein de l’art mutant. Lui aussi

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

Chroniques de l'Eau