Galerie Noor Arts: L’art aborigène, traces d’une civilisation

La Galerie Noor Arts, originaire de Monaco, spécialisée dans l’art aborigène, est installée à Nice depuis quatre ans. Universelle, tribale et atypique, la force d’expression minimale et colorée des natifs du continent Australien suscite l’intérêt de Gabrielle Fliegans, directrice de la galerie, experte en art aborigène depuis 2008. 

 

 

L’art aborigène retrace les différents degrés d’une initiation, celle des «Gardiens». Les peintures, à l’origine corporelles, tribales et à même le sol, sont réalisées par ces artistes-gardiens de l’espace et du temps, peignant la mémoire et les croyances ancestrales sur la peau d’une civilisation vieille d’environ 50000 ans.

La plupart des œuvres se présentent sous la pratique du «pointillé» avec l’intention d’une représentation basique, naturelle, de la source de vie, «touffe végétale» associant le gardien à la nature. Des œuvres qui dissimulent également des motifs sacrés tels des mandalas tibétains ou la création d’un effet d’optique revient à immortaliser une vision du surnaturel. De la méditation contemplative se dégage un mystère ancestral.

La Galerie Noor Arts rend vie à cet art typique océanien dans une région qui vit au rythme des secondes. Par le biais de ces expositions, les découvertes et les convictions dans cette galerie ouvrent une dimension sur la sérénité et la réflexion.

 

Des peintures qui tissent un lien spirituel entre les Hommes et la Nature. Coups de coeur en images:

 

Cliquez sur image pour activer les légendes

Ces peintures sans nom ne sont que l’interprétation des origines de la terre, mère de la vie virtuelle.

 

Des origines énigmatiques…

 

Connectés à leurs ancêtres ou « DREAMTIME » (L’heure du Rêve), les aborigènes évoquent une pensée invisible à la source de la création du monde, où la terre est placée sous la protection du mortel. L’appel inconscient de l’homme vers les mondes invisibles du désir rend les individus dépendants de leur curiosité. Un appel naturel vers le besoin de connaissance, guidé par la Foi. Après une initiation individuelle à la perception d’autres mondes, le nouveau gardien ainsi initié, protège alors sa richesse, un secret confié de l’autre côté du miroir lors de son apprentissage. L’éveillé immortalise par la peinture les traces de son voyage, témoignage de sa connaissance.

La première œuvre aborigène peinte sur toile remonte à 1970. En tant que réceptacles de vibration pour qui veut le croire, ces travaux ouvrent une communication sur l’invisible, désormais objet d’une galerie sur la Côte d’Azur. Aujourd’hui, le peuple aborigène ne représente que 2,5 % de la population australienne. Il ne possède, pour unique richesse, qu’une communication privilégiée avec les mondes sacrés parallèles. Chacune de ces peintures représente un trésor patrimonial inestimable.

 

© PAM 2014

 

 

Informations pratiques

Galerie Noor Arts

Gabrielle Fliegans

2 rue Valperga – 06000 Nice

tel. 04 93 81 25 72  ou  06.71.79.75.08

 

noorarts@orange.fr

www.galerie-noorarts.com

 

En savoir +

Retrouver la galerie lors de l’« art3f »

NEWS

  • Minthé Interview Qui Suis-Je ?   «Une personne sur dix dans notre monde n’a pas accès à l’eau, le plus basique, le plus vital des besoins humains. Une privation que nous, Occidentaux, n’imaginons pas endurer plus de 12 heures consécutives.  Un fait, 663 millions de personnes sur cette planète manquent d’eau. C’est une réalité, une
    Surprise des yeux   Dans une baignoire ou par le biais de ses montages photographiques, l’ancien acteur de film d’horreur, Robert Gligorov, dévoile son monde intérieur, des images exprimant ses fantasmes de mutation.     L’art ne fait qu’imiter la nature   D’origine macédonienne, Robert Gligorov est le Docteur Frankenstein de l’art mutant. Lui aussi

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

Chroniques de l'Eau