Cosa mentale: artiste et télépathie

Agenda

Cosa mentale: Les imaginaires de la télépathie dans l’art du XXe siècle permet au Centre Pompidou à Metz de s’interroger sur le rapport entre l’artiste et la télépathie.

 

Cosa-Mentale-Susan-Hiller
Susan Hiller, Homage to Marcel Duchamp.

 

Une relecture de l’histoire de l’art de 1880 à nos jours, à la lumière de la fascination des artistes pour les modes de communication de la pensée.

 

Le parcours s’ouvrira avec l’invention du terme «télépathie», en 1882, quand l’étude de la psychologie se frotte aux récents développements des technologies du lien et de l’image – de la télégraphie sans fil à la future télévision.

 

Extraits…

 

Cosa mentale. Les imaginaires de la télépathie dans l’art du XXe siècle retracera l’histoire d’une utopie méconnue et pourtant majeure des avant-gardes du XXe siècle : le devenir télépathique de l’art à l’ère de la révolution immatérielle des télécommunications. Elle montrera comment ce fantasme d’une projection directe de la pensée, balayant les conventions du langage, aura un impact considérable sur la naissance des premières formes d’abstractions, mais aussi, de façon tout aussi surprenante, sur le surréalisme et son obsession pour le partage collectif de la création et la libération des automatismes.

 

 

Des tentatives de « photographie de la pensée » (1895) aux premiers encéphalogrammes (1924), c’est l’activité même du cerveau qui se donne à voir et pousse les artistes à abattre les conventions de la représentation. Davantage que de se soustraire au poids des normes académiques, il s’agit de supprimer toute contrainte de traduction et tout obstacle matériel dans les échanges, à l’instar de la télépathie qui, loin de rester une obscure fantaisie occulte et paranormale, ne cesse d’intriguer et de subjuguer les artistes. Cette idée d’un devenir télépathique, omniprésente dans l’univers de la science-fiction, refait surface dans l’art psychédélique et conceptuel des années 1960-70, avant de resurgir aujourd’hui dans des pratiques contemporaines envoûtées par les technologies de la « connaissance partagée » et l’essor des neurosciences.

 

En savoir +

Cosa mentale: Les imaginaires de la télépathie dans l’art du XXe siècle

 

Jusqu’au 28 mars 2016

Galerie 3

Commissaire:
Pascal Rousseau

 

Centre Pompidou – Metz

 

1 Parvis des Droits de l’Homme, 57020 Metz.

Renseignements: 03 87 15 39 39

 

 

Visites de l’exposition:

Samedi 21 novembre à 16h
Samedi 28 novembre à 14h
Dimanche 29 novembre à 14h

 

Photos

Susan Hiller, Homage to Marcel Duchamp: Aura (Blue Boy), 2011, © Adagp Paris 2015. Courtesy l’artiste et Lisson Gallery, Londres.

Christian Sampson Projects, Cosa Mentale, Hilma Af Klint Reading Room, Geometrie Variable, Disque Optophonique, Bull and Ram, Nouveau Festival 3 / Les Mysteres de l’Ouest, Inglenook (with Ariel Dill), Solar Paintings, String Works 2007-2015.

NEWS

  • Rencontre avec Max Papeschi (Milan), auteur, réalisateur et artiste graphique engagé, la quarantaine flamboyante, le temps d’une interview dynamite. Voyage cynique au cœur d’«un cauchemar collectif» dans l’air du temps. Destination «Planète Papeschi», âmes sensibles s’abstenir. Par Marion Calviera   Punch liner n°1   Un saut vers l’inconnu Après avoir travaillé en tant qu’auteur et
    L’artiste polyvalente australienne Justine Khamara est une magicienne. Diplômée du Victorian College of the Arts, à Melbourne, en 2003 — avec les honneurs de ses professeurs —, son univers oscille entre photographie, sculpture et architecture visuelle, pour une griffe immédiatement reconnaissable.     Maître en l’art de la distorsion, de la destructuration, le talent de

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

Chroniques de l'Eau