Christophe Boltanski: La Cache, Prix des Prix 2015

Christophe Boltanski, Prix Femina 2015, pour le roman La Cache paru aux éditions Stock en août dernier, a été désigné Prix des Prix, mardi 15 décembre, parmi les huit grands prix d’automne.

 

(FILES) A picture taken on July 16, 2015 shows French writer Christophe Boltanski posing in Paris. Boltanski is part of the finalists of the Medicis Literature Prize which will be announced on November 5, 2015 AFP PHOTO / JOEL SAGET

Christophe Boltanski pose pour les photographes à Paris, le 16 juillet 2015, après l’annonce de sa nomination en tant que finaliste du Prix Medicis dévoilé en novembre 2015. Photo © AFP / Joel Saget. Source: Europe 1.

 

Un récit celui d’une famille juive, une mémoire, celle de l’écrivain et de ses proches vivant repliés sur eux-mêmes après la libération, hantés par le traumatisme de la déportation.

 

«Rien n’est simple chez les Boltanski dont le mode de fonctionnement saisit le lecteur. Christophe Boltanski ne juge pas, il préfère montrer.» (Alexandre Fillon, Livres Hebdo, le 29 mai 2015)

 

Le jury du Prix des Prix, créé en 2011 par Pierre Leroyqui — sacre le meilleur livre parmi les lauréats des huit grands prix du circuit littéraire d’automne (Prix Goncourt, Prix Renaudot, Prix Médicis, Prix Fémina, Grand Prix du roman de l’Académie française, Prix Décembre, Prix Interallié, Prix de Flore) — a voté en faveur de l’écrivain Christophe Boltanksi à l’occasion de son premier roman, La cache, «par dix voix contre une à Christine Angot (Un amour impossible, Flammarion)», Prix Décembre 2015.

Le jury 2015 était composé de Pierre Leroy, président, Christine Albanel, Alexandre Bompard, Guillaume Cerutti, Marie-Laure Delorme, Nicolas Demorand, Marie Drucker, Pierre Lescure, Rémy Pflimlin, Olivier Poivre d’Arvor, Bruno Racine, Alain Seban et Alain Terzian.

«Nous avions peur. De tout, de rien, des autres, de nous-mêmes. De la petite comme de la grande histoire. Des honnêtes gens qui, selon les circonstances, peuvent se muer en criminels. De la réversibilité des hommes et de la vie. Du pire, car il est toujours sûr. Cette appréhension, ma famille me l’a transmise très tôt, presque à la naissance.»

 

la-cache-couverture-prix-femina-2015

La Cache de Christophe Boltanski, Collection La Bleue, roman paru chez Seuil le 19/08/2015, 344 pages. Prix: 20.00€

 

«Avec son premier roman, Christophe Boltanski succède donc à Elisabeth Roudinesco, Prix des Prix 2014 pour Sigmund Freud en son temps et dans le nôtre (Seuil), lauréate du Prix Décembre l’an passé. La cache raconte l’histoire de la famille de Boltanski, des intellectuels et artistes venus d’Odessa. Le livre se présente comme une balade dans les pièces d’un logement qui dévoile plusieurs personnages, à commencer par le grand-père. Pendant la Seconde guerre mondiale, celui-ci a vécu deux ans dans une minuscule cachette le contraignant à adopter une position qui n’était ni debout ni couchée.»

La Cache est le roman-vrai des Boltanski, une plongée dans les arcanes de la création, une éducation insolite «Rue-de-Grenelle», de la Seconde Guerre mondiale à aujourd’hui. Et la révélation d’un auteur.

 

Enregistrer

NEWS

  • Rencontre avec Max Papeschi (Milan), auteur, réalisateur et artiste graphique engagé, la quarantaine flamboyante, le temps d’une interview dynamite. Voyage cynique au cœur d’«un cauchemar collectif» dans l’air du temps. Destination «Planète Papeschi», âmes sensibles s’abstenir. Par Marion Calviera   Punch liner n°1   Un saut vers l’inconnu Après avoir travaillé en tant qu’auteur et
    L’artiste polyvalente australienne Justine Khamara est une magicienne. Diplômée du Victorian College of the Arts, à Melbourne, en 2003 — avec les honneurs de ses professeurs —, son univers oscille entre photographie, sculpture et architecture visuelle, pour une griffe immédiatement reconnaissable.     Maître en l’art de la distorsion, de la destructuration, le talent de

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

Chroniques de l'Eau