Les convictions … jusqu’au bout.

Jeudi 8 janvier 2015

#JeSuisCharlie

 

Un autre monde

 

#JeSuisCharlie

#JeSuisCharlie Illustration réalisée Virginie Broquet, dessinatrice de presse © People Act Magazine 2015 (sélectionnée par le journal Libération).

 

«Ils ne peuvent pas avoir gagné (…)», Patrick Pelloud, urgentiste et chroniqueur Charlie Hebdo.

 

Journée de deuil national aux portes d’un Paris clos. Alerte maximale. Cette fois, la nuit n’étouffera pas la colère de nos consciences éveillées sur une violence… sans limite. Bain de sang… froid, en plein hiver.

 

À Montrouge (Hauts-de-Seine), ce matin, une jeune policière — sans équipement de guerre traduire arme lourde — décède dans une seconde fusillade, après l’attaque terroriste de Charlie Hebdo, mercredi 7 janvier à Paris. Si le tueur est toujours en cavale, il n’existe pas de lien, à ce stade, entre les deux scènes. L’heure est au recueillement, l’élite de la défense veille, la Nation s’unie sous les drapeaux dans une France… barricadée. Une deuxième lune se lève vers une aube toujours plus intense, propageant sur son passage une étrange lumière obscure.

 

Charlie Hebdo sera publié à 1 million d’exemplaires, mercredi 14 janvier, grâce au soutien de l’ensemble de la presse française, des lecteurs, et de l’Etat.

 

Charb allait sortir un livre sur l’islamophobie

 

Prêt à mourir pour ses idées

 

«Charb se sentait menacé… On essayait de vivre normalement mais c’était compliqué», a témoigné Jeanette Bougrab, ex-secrétaire d’Etat de Nicolas Sarkozy, compagne du dessinateur décédé mercredi matin, directeur de Charlie Hebdo. «Il est mort debout(…) ; Il a été exécuté», a-t-elle confié avec dignité sur le plateau de BFM. Il est 20 heures à Paris, la tour Eiffel s’est éteinte pendant quelques minutes, provoquant un contraste de petites lumières qui disparaissent pour renaitre. Un acte symbolique destiné à ne jamais oublier la mémoire des 12 victimes de ce carnage sur la demande d’Anne Hidalgo, maire de Paris. Dans les rues à la tombée du jour, des milliers de bougies s’illuminent. Une nouvelle nuit de veille, triste, amère, et solidaire, se dessine dans les foyers de France.

 

90 témoins entendus, 9 gardes à vue, véhicules contrôlés… à profusion, téléphones et communications décortiquées, la traque continue.

 

Le RAID et le GIGN travaillent à l’unisson dans le cadre d’une situation historique. Villages et hameaux, des centaines de kilomètres sont actuellement passés au peigne fin pour se rapprocher des deux fugitifs, suspectés de cavale entre l’Aisne et l’Oise, à 80 kilomètres de Paris.

 

Après une série de perquisitions ordonnées par le parquet antiterroriste dans plusieurs villes de France durant la nuit du 7 janvier, ainsi qu’une diffusion d’appel à témoins, un véhicule volé de type Citroën C3 a été retrouvé abandonné dans la région parisienne — sous une fausse immatriculation — dans la journée du 8 janvier. A l’intérieur de la voiture, une carte d’identité appartenant à l’un des deux frères Kouachi, Saïd et Chérif, 32 et 34 ans, originaires de Paris, principaux suspects de la tuerie de Charlie Hebdo. Chérif Kouachi avait déjà été condamné pour association de malfaiteurs dans le cadre d’activités terroristes, en 2008. Une deuxième sentence de justice a également été prononcée en 2010, pour soutien au projet de tentative d’évasion d’un islamiste, lui-même condamné pour l’attentat du RER en 1995. Des analyses ADN prélevées sur les lieux de la tuerie ont soutenu l’identification des agresseurs.

 

Marion Calviera

Fondatrice People Act Magazine

 

Prises d’otages, journée du vendredi 9 janvier en France : accéder au fil des évènements 

 

 

#JeSuisCharlie Vitrine de la librairie Jean-Jaurès dans la soirée du 8 janvier à Nice © People Act Magazine 2015

#JeSuisCharlie Vitrine de la librairie Jean-Jaurès à Nice dans la soirée du 8 janvier © People Act Magazine 2015

NEWS

  • A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, les sondages pullulent, tentant de surfer sur les dernières tendances et intentions de vote. Très controversée, cette campagne présidentielle a suscité l’émoi et parfois même l’indignation des français qui ont suivi ses hauts et ses bas depuis plusieurs mois. A la veille du premier verdict, quelques
    A quelques jours du premier tour, le candidat profite d’une grande montée dans les sondages. Cette soudaine popularité et ce réel engouement autour de sa candidature l’ont poussé sur le devant de la scène médiatique. Désormais sous les feux des projecteurs, Jean-Luc Mélenchon est devenu la cible de ses concurrents, qui attaquent vivement son programme

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

Chroniques de l'Eau