Bio Tech Art: Lucy McRAE, archétype et mutation

L’ancienne ballerine, architecte et conceptrice visionnaire, Lucy McRAE, imagine l’archétype de l’être du futur dans un monde alternatif par le biais de performances alliant instinct, matière et rafistolage Low Tech.

 

Bio Tech Art par Lucy McRae

Bio Tech Art © Lucy McRae

 

Cap sur l’univers énergétique, tactile, puissante anticipation fantasmatique d’une cybermutante hors du commun.

 

Architecte du Corps, responsable de la section Emotion Sensitive chez Philips, Lucy McRae, d’origine Australienne, porte la fascination du corps humain à son paroxysme en inventant des bijoux stimulateurs du potentiel d’excitation humain ou encore des tatouages tactiles. Dotée d’un sens esthétique aigu, l’ensemble de son œuvre peut se traduire par un harmonieux et savant mélange inspiré de la mode, de la technologie, de la science, de la spiritualité quantique et du corps, que l’artiste maîtrise jusqu’à atteindre équilibre, grâce et perfection.

En 2012, elle réalise son premier court métrage, Morphé, une commande de la marque de beauté Aésop afin d’anticiper le futur de l’esthétique, qui remporte le prix du meilleur spot publicitaire au Centre Pompidou. Son deuxième film ci-après, Make your Maker, réalisé en 2013, aborde les sujets de l’immortalité et du clonage. En 2015, le clip a été acquis par la National Gallery of Victoria.

 

 

 

Ici, la conceptrice défie les limites de la biologie et du corps en abordant poétiquement le domaine des manipulations génétiques et du clonage, dévoilant un monde où les clones seraient comestibles. Leur effet sensoriel provoquerait une absorption, une ingestion par le corps humain.

LucyandBart est une collaboration entre Lucy McRae et l’artiste fétiche de Lady Gaga, le jeune Bart Hess. Ensemble, ils ouvrent les voies d’un design architectural mutant du corps humain. Une alliance entre mode et vision futuriste des mutations. Tous deux partagent une fascination commune pour les manipulations génétiques et l’expression de la beauté dans son éclat naturel. Il n’existe aucune limite à leur potentiel de création avant-gardiste. Dans leur univers, tout à une utilité, tout est recyclable, même les matières premières… surtout les matières premières… utiles pour réinventer une vision esthétique hautement conceptuelle et créative. Une vision puriste et embellie de l’humanité.

 

 

©  PAM 2015

 

NEWS

  • Rencontre avec Max Papeschi (Milan), auteur, réalisateur et artiste graphique engagé, la quarantaine flamboyante, le temps d’une interview dynamite. Voyage cynique au cœur d’«un cauchemar collectif» dans l’air du temps. Destination «Planète Papeschi», âmes sensibles s’abstenir. Par Marion Calviera   Punch liner n°1   Un saut vers l’inconnu Après avoir travaillé en tant qu’auteur et
    L’artiste polyvalente australienne Justine Khamara est une magicienne. Diplômée du Victorian College of the Arts, à Melbourne, en 2003 — avec les honneurs de ses professeurs —, son univers oscille entre photographie, sculpture et architecture visuelle, pour une griffe immédiatement reconnaissable.     Maître en l’art de la distorsion, de la destructuration, le talent de

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

Chroniques de l'Eau