Money Planet #18: Andrew Miller, 5 bonnes raisons d’aimer l’art & la crise

Brand-Spirit-Branded-Objects-in-White-by-Andrew-Miller-25

#Purematter Brand Spirit, la consommation de masse et sa place dans l’œuvre selon Andrew Miller. Prix de vente: $10

Nous sommes cernés par les marques, Andrew Miller en connait la chanson…

Le consumérisme nous encercle. Nous en sommes dépendants, peu importe l’objet du désir ou le produit vendu, des denrées de première nécessité à la pire « fashion victim ». Digne héritier du Pop Art et ambassadeur contemporain des réflexions d’Andy Warhol, l’artiste Andrew Miller a repensé, en 2013, un objet de consommation courante par jour pendant 100 jours, en le dénudant de tout aspect marketing visuel grâce à une couche de peinture blanche, en vue de le ramener à sa forme la plus minimaliste, la plus pure, pour « une poignée de pièces ».

 

Lorsque la crise sévit, l’art devient accessible à tous…

NOS ARGUMENTS EN CINQ POINTS POUR VOUS CONVAINCRE:

 

Cliquez sur une image pour activer les légendes du diaporama

 

Marion Calviera

© PAM 2016

 

MONEY PLANET PAR PEOPLE ACT MAGAZINE

En savoir +

Acceder à la rubrique

 

 

NEWS

  • Minthé Interview Qui Suis-Je ?   «Une personne sur dix dans notre monde n’a pas accès à l’eau, le plus basique, le plus vital des besoins humains. Une privation que nous, Occidentaux, n’imaginons pas endurer plus de 12 heures consécutives.  Un fait, 663 millions de personnes sur cette planète manquent d’eau. C’est une réalité, une
    Surprise des yeux   Dans une baignoire ou par le biais de ses montages photographiques, l’ancien acteur de film d’horreur, Robert Gligorov, dévoile son monde intérieur, des images exprimant ses fantasmes de mutation.     L’art ne fait qu’imiter la nature   D’origine macédonienne, Robert Gligorov est le Docteur Frankenstein de l’art mutant. Lui aussi

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

Chroniques de l'Eau